Bandeau FB.png

Pour un autre chemin, à la recherche de notre force intérieure pour avancer avec honneur sur notre chemin de vie, et diriger son destin. Pour vous inscrire, c'est par là.

Dates

Premier stage

 

Week end de découverte : 15 et 16 octobre 2022

Du samedi 10h au dimanche 17h avec couchage sur place (prévoir tentes ou matelas).

Ce week end vous fait découvrir les bases des énergies païennes nordiques. Vous commencerez à apprendre la structure du monde suivant cette mythologie et à connaître les principales divinités nordiques. Vous serez guidé en voyage chamanique pour vous connecter à certaines énergies, découvrir votre esprit allié, et connaître le combat que vous avez à mener. Il y aura également des ateliers de travail sur soi et des cercles de parole ouverte.

A l'issus de ce week end, vous aurez le choix de poursuivre ou pas le cercle initiatique sur l'année entière. Un engagement dans le cercle doit être respecté sur l'année.

Dates du cercle initiatique

Les stages sont sur la journée de 10h à 17h, avec un repas en auberge espagnole le midi.

Les rituels et célébrations sont le soir, à partir de 19-20h (en fonction de la disponibilité des gens) et finissent un peu tard car ils sont toujours suivis d'un banquet (en auberge espagnole également).

  • Mardi 25 octobre 2022 : Vetrnætr - Blót aux ancêtres (nouvelle lune)

  • Dimanche 20 novembre 2022 : Stage

  • Mercredi 21 décembre 2022 : Rituel de Jól (solstice d'Hiver)

  • Dimanche 8 janvier 2023 : Stage avec Thorrablót (jour de Thor)

  • Dimanche 5 février 2023 : Stage avec Lokiblót (jour de Loki)

  • Dimanche 5 mars 2023 : Stage

  • Dimanche 19 mars 2023 : Rituel d'Ostara en journée + Blót du jour des femmes le soir

  • Mercredi 5 avril 2023 : Völsi pour le jour des hommes (pleine lune)

  • Dimanche 30 avril 2023 : Stage

  • Dimanche 21 mai 2023 : Stage

  • Mercredi 21 juin 2023 : Sumarblót (solstice d'été)

Le cercle initiatique se déroule à Sauveterre de Guyenne (33).

Certains rituels seront ouverts à des personnes extérieures au cercle.

Page d'inscription

 
 

Ce sont les croyances et rituels pratiqués par les scandinaves avant la christianisation, soit depuis l’âge de bronze (environ 1500 av JC) jusqu’à environ l’an 1 000, même si jusqu’au 12e siècle il y a eu ces pratiques en parallèle avec la chrétienté dans certaines zones. 

 

Les scandinaves ne donnaient pas de nom à leur culte et ne voyait pas ces pratiques comme une religion. D’ailleurs, il n’y a pas de règles concernant les prêtres, les prières, les temples… Il y a des dieux liés à la nature, qui expliquent le fonctionnement du monde, qui sont nés d’une Déesse mère et ont des histoires, des pouvoirs, et sont mortels pour la plupart. 

Les chamans, appelés de différentes manières, sont chargés de transmettre les messages des divinités, ou de pratiquer des rituels magiques, mais chacun est également libre de le faire.

Le concept de bien et de mal, ou de morale, n’existe pas dans ces croyances car, à l’image des Hommes, les divinités ont également des qualités et des défauts, font des choses respectant l’ordre naturel ou pas. Nos actes sont jugés du point de vue de la survie de la communauté.

 

Les Hommes comme les divinités sont soumis au tissage du destin qui n’est pas immuable. Chacun doit faire preuve de force et de volonté pour se construire le destin qu’il veut, avec l’appui des ancêtres et des guides.

Le destin est sacrée et le corps physique est son réceptacle.

L’Homme agit avec honneur pour construire son destin avec cette force. Etant donné que chacun est dépositaire de la force de vie, possédé par le destin, chacun doit vouloir un destin exceptionnel. C’est ce qui fait que nous devons nous connaître nous même, nous accepter, et l’assumer. Cela nous rends digne de vivre et rends la vie digne de nous.

 

La Voie du Nord est la voie des Hommes libres qui décident de leur sort et ont des valeurs d’action. Ils croient en des divinités et sollicitent leurs conseils et leurs protections, mais restent seuls maîtres de leur destin et de leur force, et n’ont aucune obligation envers les divinités.

Ce n’est pas qui nous sommes qui nous déterminent, mais ce que nous faisons. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de discrimination raciale ou sexiste dans le paganisme nordique. Le prosélytisme est très mal vu car chacun doit rester le seul maître de son destin.

 

La dignité d’un Homme et sa grandeur est d’accomplir sa destinée aux yeux d’autrui qui peuvent en témoigner. On ne devient pas grand pour nous même, mais pour la manifestation du destin que nous offrons à la communauté. C’est au jugement et à l’estime de ses pairs que l’Homme se connaît grand. 

 

Le rite permet à l’homme de communier avec le monde des dieux et de renforcer le lien entre les mondes. Plus le lien est fort, plus nous bénéficions de leurs forces. Le rite est l’expression du sacré chez l’individu et dans la société. Il existe plusieurs types de rituels :

  • Les rites de passage pour avoir sa place dans la communauté : naissance, premier printemps, passage à l’âge adulte, mariage, et funérailles.

  • Les rites de prospérité et de force : le blót (sacrifice animal, banquet avec toast aux dieux et aux défunt, consultation des augures, prise d’engagements), le Völsi (rituel phallique de prospérité en lien avec le dieu Freyr), les rituels de vénération d’un arbre, les offrandes.

  • Les rites magiques : le Seidr (voyage chamanique pour découvrir les messages des dieux ou le sens du destin), l’apprentissage des runes, le rite de la fraternité sacré.

 

Il y a également les célébrations annuelles comme les solstices et les équinoxes.

 

Certains groupes politiques extrémistes se sont appropriés les symboles et mythes du paganisme nordiques, comme les nazis. Cela est de l’appropriation culturelle. Le peu de connaissance de ces croyances par la majorité des gens mènent à des assimilations fausses et à salir des symboles sacrés en les utilisant contre leur usage premier. Le néo paganisme nordique actuel prône un retour à des valeurs humanistes, à des mythes anciens, et à un mode de vie où chacun assume son rôle dans la communauté avec honneur et respect. 

Demander à des païens nordiques de se dédouaner de l’usage de runes ou autres symboles datant de plus de 3000 ans, ou de leur croyance prônant la liberté et le respect, est une aberration.

 

Le mot Viking désigne les guerriers, navigateurs et marchands des pays scandinaves qui ont organisé des expéditions maritimes du 8e au 11e siècles. Cela ne désigne donc que des gens qui ne sont plus en Scandinavie et ont voyagé jusqu’en Méditerranée, sachant qu’on les appelait plutôt Normands à l’époque (« Homme du Nord »). Ce mot ne désigne donc pas les Scandinaves sur leur terre. La christianisation a commencée avec les Vikings de Rouen, York et Dublin.

 

Les bateaux scandinaves étaient légers et résistants. Ils s’appelaient knörr pour les gros navires de commerce, langskip ou snekkja pour les navires de guerre, mais jamais drakkar qui veut dire « dragon », même si la proue des bateaux étaient parfois sculptées ainsi.

 

 

Non. Sur la Voie du Nord, nous réalisons notre destin en faisant preuve de courage, de force, de bravoure, d’honneur, de respect des anciens, de discipline, d’humilité dans l’apprentissage. Il faut avoir un esprit fort, accepter qui nous sommes, affronter ses défauts, ses peurs. Il faut mener des combats (physiquement ou par d’autre moyen).

Nous ne devenons vraiment des êtres humains accomplis qu’en embrassant notre destinée pleinement et en travaillant chaque jour pour accomplir le but que nous nous fixons pour que cette vie soit honorable et fasse vivre le sacré.

Au sens de ces croyances, les personnes ne faisant pas preuve de valeur, qui sont lâche, ne font pas preuve de courage, ou qui n’accepte pas leur destinée sont vidées de leur énergie sacrée et n’ont donc plus de raison d’être. Soit on est acteur de sa vie dans l’adversité, soit on n’est pas.

 

C’est très important à comprendre : la paganisme nordique est un voyage intérieur pour réaliser son destin, mais ce chemin ne sera pas calme et doux. Cela va vous bousculer, vous mettre face à vous même, à des choses que vous ne voulez pas voir ou vivre. C’est un chemin guerrier. Cela n’est pas fait pour tout le monde.

Sinon, le cercle initiatique est ouvert à tous les êtres humains majeurs.

 

 

Deux femmes shaman animent le cercle initiatique :

- Nerriyen qui enseigne la lumière, ce qui doit vivre. Elle voit la valeur des gens. Elle instruit la fraternité et offre à chacun son potentiel.

- Nyrysmir qui enseigne l'ombre, ce qui doit mourir. Elle étudie le destin pour que chacun soit à sa place. Elle instruit le combat et l'adversité, et permet à chacun d'utiliser son potentiel.

Elles sont épaulées par leurs deux gardiens, guerriers et hommes du feu :

- Brannhar qui enseigne l'équilibre, ce qui doit être jugé par la droiture. Il instruit chacun pour qu'il trouve son positionnement intérieur et vis-à-vis de la communauté.

- Völund (prononcez Belount) qui enseigne la contrainte, ce qui doit être jugé par le châtiment. Il instruit les limites et le fait d'accepter les conséquences de ses actes.

Nerriyen et Brannhar nous accueillent chez eux à Sauveterre de Guyenne.

 

 

Premier stage - Week end de découverte : 15 et 16 octobre 2022

Ouvert à tous (+ 18 ans)

190 € par personne. Arrhes non remboursable de 90 € à l'inscription.

Repas en auberge espagnole.

Hébergement : Chacun prévoit sa tente et son nécessaire pour dormir. Accès à des sanitaires en intérieur bien sûr (toilettes, douche).

Cercle annuel initiatique : 6 journées de stage + 7 rituels

990 € par personne

Paiement à l'inscription (possibilité de payer en plusieurs fois avant Jól).

Page d'inscription